De la gaieté dans le quartier

J’ai grandi au pays basque, et les régulations paysagères font que vous ne pouvez pas choisir la couleur de votre maison (disons que vous pouvez choisir entre les trois-quatre options proposées comme le vert foncé, rouge ou bleu marine) ou même de vos portes et volets car cela serait considéré comme défigurant. Au final, moi qui n’aime pas trop l’homogénéité un peu « stérile », sous-entendez clonage quasi parfait de tout un quartier, je trouve que cela donne un ensemble bien triste.

Lire la suite