S’expatrier aux USA

Ce n’est plus un secret pour la plupart d’entre-vous, ce blog est tenu par deux expatriées françaises aux USA (Tennessee pour Sandrea, Arizona pour Constance).

Il nous a donc semblé inévitable de partager cette expérience et le cheminement tortueux de l’immigration. Nous ne sommes pas expertes mais nous avons la chance d’être familières avec 2 visas d’immigration en ce qui concerne les USA. On préfère vous prévenir  de suite, ce post va être assez dense en information !

Pour vous aider à comprendre, voici nos deux histoires.

Sandrea: VISA DE FIANCÉE

Mon immigration a commencé après mes fiançailles avec mon mari de nationalité américaine en 2011. Comme tous ceux qui ont entamé un processus d’immigration, j’étais fortement intimidée par ce monstre administratif et par la quantité de papiers et preuves à réunir. Tout en restant en France, mon mari m’a sponsorisé et a fait la demande auprès de du service d’immigration américaine (USCIS) pour avoir le droit de faire le visa fiancé connu sous le nom de K1. Cette procédure une fois entamée est celle qui prend le plus de temps, 6 mois dans mon cas. Il y a bien entendu des frais comme à chaque nouvelle étape franchie. Les frais ne sont pas remboursables si le dossier est refusé donc il fallait être méticuleux lors de la création de tout notre dossier. Il faut savoir que vous restez dans le noir vu que seul le sponsor (mon fiancé à l’époque) peut contacter l’USCIS et obtenir de vagues réponses. Un très bon exercice pour la patience.

Une fois cette première étape approuvée, le dossier passe aux mains de l’ambassade américaine à Paris et il faut attendre qu’elle vous contacte avec le dossier à remplir et les preuves à fournir. Il faut savoir qu’il y a un examen médical obligatoire à passer chez un spécialiste sur Paris qui n’est pas remboursé (environ 2oo euros).Tout s’accélère ensuite jusqu’à l’étape finale de l’entrevue avec un membre de l’ambassade qui revoit le dossier complet devant vous, vous pose 2-3 questions en anglais et qui approuve ou rejette votre demande. Dans mon cas, n’ayant pas pu passer mon examen médical avant l’entretien, faute de place dans l’agenda du docteur, mon dossier n’a été approuvé qu’une fois ma bonne santé générale prouvée (pas de pneumonie, de virus mortel etc) et mon visa envoyé dans les 5 jours à mon domicile.

Mon visa en poche, j’ai décollé 6 jours plus tard pour les USA et ai validé mon immigration à la douane en 30 minutes. (prévoir un temps de transit assez long pour pouvoir changer d’avion et faire vos papiers, minimum 2 h).

Le visa de fiancée exige de se marier dans les 90 jours suivant la date d’arrivée, sous peine de faire annuler son visa et de devoir rentrer en France.

Après le mariage, il a fallu faire la demande de changement de statut auprès de l’USCIS pour transformer mon visa en résidence permanente (Green Card de 2 ans renouvelable en carte de 10 ans si le mariage est toujours d’actualité).

J’ai reçu récemment ma carte verte de 10 ans et prévoit de demander la nationalité dès que je fête l’anniversaire des 3 ans de résidence officielle sur le territoire américain (la période passée entre l’obtention du visa et de la carte verte ne comptant pas comme résidence aux yeux du gouvernement).

En gros, visa fiancé K1 approuvé–>mariage dans les 90 jours aux USA–>demande de carte verte conditionnelle–> demande approuvée après 18 mois de processus total–> demande de carte verte de 10 ans—>approuvée et reçue après 6 mois d’attente. Au final, quasiment 5 ans après avoir commencé les premières démarches, je peux enfin me « reposer » une petite année avant de repartir dans la paperasse pour la citoyenneté !

Coût total estimé:  3400 euros (j’en pleure encore).

Constance : VISA D’ÉPOUSE

Je me suis mariée avec mon cher et tendre après 2 ans et demie de relation alors que j’étais en visite chez sa famille aux USA (pas très recommandé mais ça a été une décision spontanée sans arrière-pensée…on trouvait ça romantique de se réveiller un jour et d’aller se marier haha et puis on n’était pas inquiet de prouver notre relation). Je suis ensuite rentrée en France, et après avoir décidé de nous installer aux USA vu que mon mari ne parle pas français, nous avons commencé une demande de visa d’épouse (visa K3). La toute première étape est la même que Sandrea et ça a pris presque 11 mois pour que le dossier de demande soit accepté et 10 mois supplémentaires pour approuver le visa. Une fois le tout transféré à l’ambassade de Paris, tout s’est décoincé en un mois. Au total, 22 mois entre ma première demande et mon arrivée aux USA !

Venant du sud-ouest, mon RDV à l’ambassade a été prévu sur 2 jours pour pouvoir faire l’examen médical la veille de l’entretien (prévoir donc frais de transport, d’hôtel de nourriture et le paiement des docteurs) afin d’économiser les billets de train. Le rdv en lui-même a pris 10 mn vu que mon dossier était complet, et 2-3 questions en anglais plus tard, l’employée m’a annoncé que j’étais approuvée. J’ai reçu mon passeport (vous devez laisser votre original, donc ne prévoyez pas de sortie de l’UE entre-temps) avec le visa dedans 3 jours plus tard, suis montée dans l’avion avec mon chien ( qui a son passeport et les vaccins requis) sous le bras une semaine plus tard et ai transformé mon visa en carte verte à la douane. Comme Sandrea, mon mariage était d’une durée inférieure à 2 ans, j’ai donc reçu une carte verte conditionnelle pour 2 ans à renouveler avec preuve que le mariage est toujours valide.

Je me prépare à faire cette demande pour Décembre et je recevrai ma carte de 10 ans début 2017 si l’USCIS m’approuve. D’un point de vue personnel, je ne demanderai pas la nationalité américaine donc mon immigration se finira à la réception de cette carte.

En résumé, demande de visa K3–>approuvée en 22 mois–>transfert ambassade–>visa reçu–>transformé en carte verte de 2 ans–>demande de carte de 10 ans.

Durée totale : presque 4 ans, coût estimé (avion, frais, hôtel etc..): 3000 euros

Et maintenant, roulement de tambours, la FAQ !!! Vous trouverez ici les réponses aux questions revenues plusieurs fois sur notre Instagram ou page Facebook.

  • Peut-on s’installer aux USA sans parler anglais ?

Même si ce n’est pas obligatoire selon la constitution américaine, nous ne le conseillons pas. De toute façon, tout le processus d’immigration est en anglais, ainsi que les entretiens avec l’ ambassade et le département de sécurité lors de la prise de vos empreintes. Il y aura aussi le douanier à convaincre, c’est lui qui a la décision finale alors autant y mettre l’effort! Un dossier accepté par l’ambassade ne garantie pas l’entrée sur le territoire, surtout si le douanier a des doutes sur votre honnêteté. Et bien évidemment, parler anglais est nécessaire pour trouver un travail et bien s’intégrer (banque, sécurité sociale, permis de conduire etc…)

  • Puis-je conduire avec un permis français aux USA ? Comment obtenir un permis américain ? Est-ce compliqué ?

Le permis français seul est valable 90 jours. Vous pouvez demander un permis international en préfecture, qui est valable 3 ans accompagné du permis français (compter 3 semaines pour le recevoir). Sinon, l’idéal lorsqu’on s’installe aux USA, est de passer le permis américain (le permis sert aussi de carte d’identité et est donc indispensable) une fois la carte verte ou visa reçu.

Il est d’une facilité déconcertante à obtenir si vous conduisiez déjà en France, un test de connaissance et 15mn de pratique en voiture et c’est fini. Il n’y a pas d’auto-école, les Américains apprennent avec leurs parents et conduisent leur voiture le jour du test. Petite précision, votre permis expire selon la date notée sur votre carte verte ou visa. Il faudra donc le renouveler en même temps.

  • Est-ce difficile de trouver un emploi et un logement ?

Les offres d’emplois ne manquent pas aux USA, tout dépend de votre branche et de votre exigence. Pensez d’abord à demander un numéro de sécurité sociale. Il faut un CV rédigé en anglais (exemples disponibles sur Google). Les employeurs privilégient votre attitude et motivation avant vos diplômes et expérience, ce qui change de la France. Le mieux est d’avoir tout le temps sur vous 3 ou 4 CV car beaucoup d’endroits n’affichent leur recrutement que sur place (magasins, restaurants..) et vous aurez ainsi l’air toujours prêt et organisé. La première impression doit toujours donner une belle image de vous ! Il a fallu seulement 5 jours après son arrivée pour que Constance trouve un emploi.

Pour avoir un logement seul, il faut un travail avec preuves de salaires. De toute façon, comme il n’y a pas d’APL ou autre aide, vous ne pourrez pas vous permettre de faire un mi-temps si vous louez tout seul. Pour les colocations, c’est souvent plus simple et peut être trouvé avant votre arrivée (tous les liens importants en fin d’article). Les appartements meublés sont très rares mais tous les logements viennent avec les équipements ménagers et les complexes d’appartement ont tous une laverie en commun. Il est typiquement demandé 2 mois de caution et le premier loyer. Comme en France, le prix des loyers varie selon la ville et l’état.

  • Quelles sont les conditions de travail ? 

La semaine de travail américaine est de 40h plus heures supplémentaires éventuelles (payées une fois et demie). Vous avez droit à 2 semaines de congés payés par an. Travailler le dimanche est chose courante ainsi que les jours fériés, surtout dans les magasins ou restaurants. Mais vous ne serez pas payés double comme en France ! Et oublions les grèves de salariés !

Le salaire minimum varie selon les états et la branche. Cela tourne en général autour de 6 à $8/h (mais les professions payées au pourboire et ne se font que $3/h). Il y a beaucoup moins de droits des salariés et d’avantages sociaux. En gros, pour faire plus d’argent, il faut travailler plus. Beaucoup d’Américains ont 2 ou 3 emplois. Heureusement, si vous faites du bon travail, les promotions arrivent très vite.

Les impôts sont prélevés chaque mois sur votre salaire et vous serez potentiellement remboursés de quelques centaines de dollars au moment de la déclaration annuelle.

  • Comment obtenir une carte verte ?

Si vous êtes chanceux, vous pouvez tenter de la « gagner » en jouant à la Green Card lottery. Il faut payer des frais sur 6 mois ou un an et espérer très fort que votre nom soit tiré au sort par les services d’immigration.

Sinon, vous pouvez vous inscrire librement mais sachez que vous ne serez pas prioritaire et cela peut prendre jusqu’à 10 ans.

Le mieux est de passer par un visa. Il peut être sponsorisé par une personne de votre entourage immédiat qui est américain ou résident, ou alors un patron prêt à vous employer ou même un visa d’étudiant qui pourra éventuellement évoluer vers une carte verte selon le temps passé sur le territoire. Il faudra dans tous les cas vous renseigner plus en détails, Google is ALWAYS your friend. N’oubliez pas que chaque cas est individuel ! Il est donc dur de vous donner une réponse universelle.

Vous pouvez travailler et vivre aux USA légalement SANS carte verte du moment que vous avez un visa non expiré. Il n’y a pas besoin d’être citoyen pour ça.

La carte verte est une carte de résident. Vous avez donc les mêmes droits que les citoyens mise à part le droit de voter. Cela correspond à la carte de séjour française.

  • Comment fonctionne le service de santé ? 

Il est de notoriété publique que le système de santé aux USA coûte un bras. On dirait même plus, un bras, une jambe et probablement une oreille. Sans assurance, il faut compter en moyenne $150 pour une visite régulière chez un généraliste, ce à quoi on rajoute le prix des médicaments au prix fort (on apprend donc très vite à utiliser les remèdes de grand-mère et à éviter les gens qui toussent…). Autant vous dire qu’une urgence à l’hôpital peut très vite vous ruiner (un accouchement sans complications avec péridurale et moins de 48h dans l’établissement tourne autour de $15 000 plus ou moins selon les états).

Il n’y a absolument aucun remboursement de la sécurité sociale. Votre « salut » dépendra de la qualité de votre assurance privée. Elles viennent en général par le biais de votre travail, et selon la générosité de l’entreprise, vous paierez plus ou moins une mensualité retirée de votre salaire qui augmente selon la couverture choisie et le nombre de personnes couvertes (une ancienne collègue de Constance avec ses deux enfants couverts payait $450 par mois ! ). Et si vous travaillez pour le gouvernement, il y a des assurances faites pour vous et qui couvrent toute votre famille gratuitement. Le dentaire n’est que rarement couvert.

Les assurances ne s’enclenchent qu’après avoir payé votre participation (un peu comme une franchise avec une assurance voiture) qui peut aller de $100 à plus de $5000.

Vous pouvez également prendre une assurance privée sans le biais de votre travail, comptez minimum $250 par mois pour une seule personne.

Il faut réaliser que le système d’assurance et de santé aux USA est beaucoup plus considéré  comme une grosse entreprise avide d’argent. On vous force toujours un peu la main pour faire des tests de ceci, prendre des médicaments en prévention de cela etc…heureusement, il y a pas mal de médicaments basiques (style ibuprofène, laxatifs, pour les allergies, les somnifères etc) en vente libre dans les pharmacies et grandes surfaces.

Si vous venez pour moins d’une année, le mieux est de prendre une assurance française pour l’étranger, vous avancerez les frais sur place mais vous serez remboursés quasi entièrement. Comptez une quarantaine d’euros par mois environ pour une couverture minimum.

NB: on peut très bien vivre sans assurance (le cas de Constance) si vous n’êtes pas facilement malade et prenez soin de vous au quotidien. On évite aussi les risques inutiles et les fous sur la route !

Vous perdrez vos avantages sécurité sociale/CAF/allocations français en vous expatriant aux USA.

  • Quelles sont les différences de la vie quotidienne ? 

Pour être honnête il n’y en a pas des tonnes quand on vient d’Europe, ça reste une culture occidentale, mais il y a des avantages et inconvénients comme partout :

L’essence est beaucoup moins chère, surtout dans les états qui ne paient pas de taxe fédérale sur les produits de consommation. Au Tennessee et en Arizona, on paie environ $0,50/L (et c’est descendu à $0,35 au début de l’année !) alors qu’un état comme l’Illinois ou New-York, l’essence est à $0,70/L.

En Arizona, la nourriture, surtout les produits frais importés du Mexique qui est juste à côté, est aussi très abordable. Deux bons mangeurs dépensent $200 par mois ! Par contre, il n’y a pas de limitation sur les OGM et ils utilisent du sirop de maïs au lieu du sucre…bof bof !

Les magasins sont ouverts quasiment tous les jours, dimanche inclus, en général de 8h à 21h, mais certains grands magasins ouvrent beaucoup plus tôt ou même ne ferment jamais sauf pour Noël ! Les taxes ne sont pas incluses dans les prix affichés donc il faut toujours les prévoir pour le compte final qui des fois augmente de 15 ou 20 dollars.

Le système de « drive » est aussi hyper populaire, pour les restaurants, les pharmacies, les banques, les magasins d’alcool, et dans certains états, des magasins d’armes ou même des funerariums  ! Bref, les Américains adorent leurs voitures ! Et elles sont quasiment toutes automatiques et très peu utilisent du diesel.

En parlant de voitures, il faut conduire souvent un peu pour allez n’importe où ! Même dans les grandes villes, s’il n’y a pas de métro, le réseau de bus n’est pas développé. Tout est très étendu, par exemple pour faire Phoenix du nord au sud, comptez une bonne heure sans embouteillage avec les voies de périphérique qui comptent quand même 6 voies dans chaque sens !

Le prix de l’immobilier varie selon les mêmes critères qu’en France. Selon les états, les quartiers, grande ou petite ville etc…en Arizona et Tennessee, une maison de 3 chambres est plus abordable qu’en France mais habiter à San Francisco ou NYC est beaucoup plus cher que Paris par exemple.

Il faut savoir que les maisons américaines n’ont jamais de volets, ni en bois, ni roulants ! On met des rideaux épais ou alors on prend l’habitude de dormir avec un masque de sommeil. Par contre elles contiennent toutes une unité de climatisation.

Les réseaux internet et téléphonie sont HYPER chers !! Pour le package internet/TV/téléphone qui coûte dans les 20 euros en France, il faut compter $120 en moyenne !! Les forfaits mobiles illimités sont autour de $90 ! On n’a jamais compris pourquoi en fait…

Une autre chose qui est chère: les billets d’avion ! Aucune compagnie low-cost, et comme le pays est immense, on doit prendre l’avion pour voyager. Vous pouvez faire 8h de voiture et être toujours dans le même état !

Niveau relationnel, les Américains sont un mélange d’accueil très chaleureux et d’espace personnel à ne surtout pas envahir. Ils demandent tout le temps comment on va, de parfaits inconnus vont vous appeler « honey » ou « sweetheart » ou même « baby », mais on ne leur fera jamais la bise ! Toujours des « hugs » de côté entre amis! La meilleure hospitalité se trouve dans le Sud-Est.

Ils sont aussi des lève-tôt, très tôt..commencer à 6h du matin est parfaitement normal ici, et la journée se finit tôt aussi, vers 15h. La plupart d’entre-eux dîne vers 18h. La course du soleil est différente d’ailleurs, il fait plein jour à 5h du matin et le soleil se couche à 19h30 maxi en été. Cela a sûrement une influence sur leur rythme de vie.

  • Impressions d’ensemble

Sandrea:

Ayant grandi avec la culture américaine, mon expatriation s’est faite calmement et sans a priori vu que je m’y sens depuis toujours comme chez moi. Mon mode de vie a toujours été plus américain que français (fêter Thanksgiving, parler anglais, regarder le Super Bowl etc…) et je me considère partiellement Américaine d’ailleurs.

Malgré l’éloignement de ma famille, ce n’est pas un traumatisme vu que je m’y suis habituée et j’ai souvent droit à la visite de ma mère qui me ramène les bons petits produits français dont on manque cruellement ici !

 

Constance:

Je pense que le fait d’avoir vécu à Montréal pendant 2 ans avant d’emménager aux USA m’a beaucoup aidé à faire la transition niveau culturel, vu que c’était le parfait mélange de France-Amérique et que ça m’a donné l’occasion de partir souvent aux USA pour me familiariser petit à petit. Je parlais la langue donc je n’avais pas peur de « galérer » en m’expatriant, mais il faut avouer que cela reste une culture anglo-saxonne bien différente en plusieurs points du Sud de la France qui est très latin.

Cela change selon les états. Je n’ai jamais eu de choc culturel à Chicago ou dans les états de la Nouvelle-Angleterre (nord-est) mais en Arizona (état très jeune, créé en 1912 et en plus un désert…) on ressent quand même une culture assez « cowboy » et puritaine. J’ai d’ailleurs du mal à socialiser car mon mode de pensée très français en choque plus d’un. Après tout, je n’ai pas grandi dans la culture américaine, mais même mon mari qui est américain (de Chicago) a du mal, donc ça ne vient pas que de moi haha.

Je me sens plus familière au contact des hispaniques (il ne faut pas avoir peur de parler d’origine et d’ethnicité aux USA, tout le monde vous pose la question même sur les papiers officiels !) et c’est sûrement pour ça que nous allons si souvent au Mexique ! Je ne peux pas donc dire que je me sens chez moi en Arizona même si j’aime y vivre. Je suis finalement beaucoup plus « east coast ».

Pour ce qui est de l’éloignement, je n’ai jamais eu de souci à prendre le large depuis mes 17 ans. Que ce soit avec mes voyages internationaux, à l’autre bout de la France pour une école, en Erasmus en Espagne ou sur le continent américain. Ce n’est donc pas du tout un traumatisme pour moi ! Par contre, ce qui me manque cruellement, c’est la nourriture française. Les pâtisseries, la charcuterie, le fromage, les yaourts, les glaces…Il faut être honnête et reconnaître que la gastronomie américaine n’est pas la plus goûtue pour moi (et en plus les restaurants en Arizona ferment à 20h !) mais on trouve quand même des produits similaires pour cuisiner des plats français donc la gourmande que je suis est sauvée haha

 

  • Conclusion

Notre conseil principal pour s’expatrier aux USA (comme dans tout autre pays), c’est de ne pas idéaliser le pays, tout n’est pas fantastique comme lors de 2 semaines de vacances en Floride. Tout pays a ses problèmes.

Il faudrait idéalement faire plusieurs visites sur du long terme afin d’avoir un aperçu de la vie quotidienne et juger si cela est fait pour vous ou pas.

Mais sachez que comme tout gros bouleversement dans la vie, il vous faudra un temps d’adaptation. Il faut compter 3 étapes : d’abord on a des paillettes dans les yeux, tout est trop bien, notre vie est géniale ! Ensuite on a un gros coup de blues avec les premières difficultés rencontrées, le labyrinthe administratif et le mal du pays qui survient. Finalement, on pose un regard plus objectif et honnête envers le pays et la vie quotidienne s’installe, on se fait des connaissances, d’autres expatriés qui nous soutiennent, on s’intègre dans la société et roule Raoul ! La vraie vie d’expat’ commence !

 

Les bonnes adresses:

Pour se renseigner sur l’immigration: uscis.gov

Pour rechercher un job d’été: j1jobs.com, pensez à regarder la section internationale du pôle emploi, il y a souvent des offres pour les USA (et souvent pour plusieurs années).

Pour trouver une colocation : easyroomate.com

Pour tout le reste (appartements, meubles, travail, animaux etc) : craigslist.org

Évidemment il y a plusieurs autres sites mais ceux-ci sont nos favoris ! Le mieux est de dédier un cahier pour y noter toutes les infos, les adresses de sites etc..si votre projet est sérieux !

Bonne chance !

  • C+S

 

 

 

Suivre:

Comments

  1. nanaopt
    3 septembre 2016 / 17 05 21 09219

    Merci beaucoup pour cet article ! J’avais posé la question concernant le permis de conduire. Je viens d’entrer à l’université et je veux faire prof de français aux Etats-Unis depuis que j’ai 15 ans. Je voulais à l’origine aller à New York, mais ça fait quelques mois que plus j’y pense, plus je me dis que c’est peut-être pas la ville idéale pour commencer, surtout pour le coût de la vie, sachant que quand je m’expatrirai ce sera pour avoir mon premier emploi, ça sera pas le plus facile pour moi, et puis l’hiver il fait froid et j’aime beaucoup trop la chaleur ! Je pense donc maintenant aller plus vers le sud, mais dans tous les cas comme premier poste de travail j’accepterai n’importe où du moment que je serai aux Etats-Unis ! 🙂

    • 3 septembre 2016 / 17 05 36 09369

      au cas où regarde en Louisiane car l’état recherche des profs de français tout le temps pour sauvegarder la langue des cajuns ! Bonne chance dans ce fabuleux projet !

      • nanaopt
        4 septembre 2016 / 12 12 03 09039

        D’accord, merci beaucoup !

  2. 3 septembre 2016 / 18 06 03 09039

    Coucou les miss,

    Très intéressant cet article. Sur plusieurs points, cela me rappelle le Canada, où j’ai vécu pendant deux ans. Mais perso, ce qui m’a le plus pesé c’est le fait d’être seule, et de ne pas avoir de personnes autour de moi qui puisse me pousser à sortir. Par ce qu’au final, je me suis laissée déborder par le travail. Et ça peut être à prendre en compte aussi dans l’immigration. Toutes les deux, vous avez rejoint quelqu’uns. Mais partir seul peut avoir son lot de difficultés aussi. Mais, j’ai adore mes deux ans à Québec, et j’aimerai beaucoup y retourner, sans refaire les mêmes erreurs par contre.

    Bon weekend
    Lauriane

    • 3 septembre 2016 / 18 06 10 09109

      Si tu as moins de 30 ans le nouveau PVT France-Canada dure 2 ans ! les demandes se font en novembre ! Profites-en pour repartir et bien profiter !

      • 3 septembre 2016 / 20 08 06 09069

        Merci pour l’info

  3. 3 septembre 2016 / 18 06 27 09279

    Hello les filles !
    Merci pour votre article ! Je n’ai que 18 ans mais depuis petite je rêve de partir aux US pour y vivre, et en grandissant je me suis dit que ce serait très difficile, et votre article qui est extrêmement complet m’a beaucoup rassuré, il est vraiment clair, et au final ça dédramatise le processus. Je n’ai plus qu’a attendre la fin de mes études (encore 5ans…) avant de partir ! Merci encore. Bisous 🙂

    • 3 septembre 2016 / 18 06 38 09389

      haha au début on se dot qu’on attaque un monstre mais en fait le processus est plus long que difficile en soi !

  4. Amelie
    3 septembre 2016 / 19 07 04 09049

    Oh les joies du visa « fiancé » et toute la paperasse qui va avec! J’ai reçu ma carte verte valide 10 ans il y a plus de 2 ans déjà! Je pourrai demander la nationalité américaine mais j’ai décidé de ne pas le faire pour l’instant. En plus on compte déménager en France dans 4-5 ans.
    Un truc qui est sûr quand tu fais une demande de visa c’est que c’est long et ça coûte cher!! 🙂

  5. 3 septembre 2016 / 20 08 55 09559

    Merci les filles pour cet article!
    Depuis toute petite, je rêve de pouvoir vivre aux USA …^-^
    J’ai déjà commencé à me renseigner, histoire de voir si je pourrai trouver facilement du travail là bas (je suis makeup artist).
    On m’a dit que les français étaient plutôt bien vu aux Etats-Unis et que cela pourrait être un plus…Qu’est ce que vous en pensez?

    Pleins de bisous mes toutes belles!
    XOXO
    Sandy

    • 4 septembre 2016 / 23 11 28 09289

      Coucou ça dépend tu sais, c’est comme en France, tu as des gens qui vont s’intéresser à ta culture et d’autres beaucoup plus ignorants voire malpolis ! Pour l’instant Sandrea et moi n’avons eu que de très rares moments de solitude face à des impolis. Dans ta branche ça peut certainement aider avec toutes les marques de luxe qui sont françaises, ça donnerait une bonne impression de qualité et de french touch !

  6. 4 septembre 2016 / 13 01 26 09269

    Super intéressant! Je vois que plusieurs de mes questions ont trouvé une réponse, le prix par exemple d’un accouchement ou d’une maison (enfin je n’étais surement pas la seule à les poser!). Quoiqu’il arrive, merci d’y avoir répondu! C’était très intéressant 😉 Je bosse dans le jeu vidéo et le dessin animé, je suis illustratrice. J’adorerais venir aux US là où il y a du travail. Mais avec un bébé en préparation et un mari fonctionnaire qui « spik ingliche » à peine à peine… Bref c’est pas demain que j’irai tenter ma chance chez Mickey haha 😉 Des bisous! – Mary/Katikut

    • 4 septembre 2016 / 23 11 24 09249

      ben il faut motiver le mari à apprendre la langue et d’ici 2-3 ans ça devrait le faire !

      • 7 septembre 2016 / 15 03 43 09439

        Haha j’aimerais, c’est certain :D… mais même sans ça, il ne pourrait pas trop se reconvertir, il travaille au ministère de l’intérieur.. A part devenir ambassadeur aux US (je ne dis pas non! :P) il aura surement du mal à quitter ses privilèges de fonctionnaire pour un saut dans le vide – mine de rien qu’il ait un poste assuré en France c’est rassurant pour moi qui suis graphiste/illustratrice, et là Constance sait de quoi je parle :P. Bref, pour le moment, on reste ici et je vais profiter des petits tutos postés ici pour aménager ma maison dont j’aurai les clés début Décembre 😉 Bise!
        Mary/Katikut

  7. 4 septembre 2016 / 13 01 41 09419

    C’est fou, je viens des Antilles et lorsqu’on part pour la métropole on vit aussi un choque un peu pareil mais sans les papiers qui sont remplacé par le climat lol !
    Cet article m’a rappelé mon adaptation rien à voir avec le temps des vacances et jusqu’à maintenant je ne m’y suis pas faites.
    Les Antilles c’est l’Amérique mais pas les États-Unis, le rythme de vie est un peu proche dû au soleil étant sous le même fuseau horaire pour certains lieux.
    Mon mari a un ami qui vit à Atlanta nous pensons y aller l’an prochain. Vous allez rire mais personnellement contrairement à mon mari qui ira pour voir son ami moi j’irai pour vivre un moment de couponing.
    Bon dimanche à vous les filles !

    • 4 septembre 2016 / 23 11 23 09239

      haha tu es une Coupon Queen ? J’imagine le choc oui, des belles Antilles à la métropole haha

  8. Laora
    4 septembre 2016 / 18 06 15 09159

    Oh god. La conclusion des 3 étapes ; TRUE STORY BABY! 😛
    Je l’ai vécue. Ça fait 5 ans que je vis au Canada. Ça ne fait que moins d’un an que je me sens chez moi. La première année fut superbe. Pleine d’étoiles et de paillettes. À la suite de ça; la déprime. Impossible de me sentir « comme chez moi ». Jusqu’au jour ou j’ai coupé les ponts avec des gens que je pensais être mes amis, en Belgique. Depuis ce temps là, je vis pleinement. Je suis beaucoup plus épanouie et j’aime ma vie d’expatriée. Ouf! 🙂
    En tout cas, beaucoup de choses sont similaires avec le Canada.
    On se sent toujours un peu ‘unique’ dans notre entourage, quand on est expatriée. J’aime ça. Ça prend des bons nerfs aussi. Ne l’oublions pas. Au delà de la paperasse, la santé mentale joue beaucoup sur notre quotidien. Il faut savoir ce que l’on veut et avoir du caractère.
    En tout cas, bravo à toutes les deux. Je vous accueille avec plaisir lors de votre visite par chez les bûcherons plein de testostérone. Héhéhé
    Bisous xxx

    • 4 septembre 2016 / 23 11 21 09219

      C’est vrai qu’il faut un mental assez solide surtout quand on part aussi loin de sa famille, on n’est pas à 1h d’avion de la métropole ! Je n’ai vécu que 2 ans au Canada donc je n’ai pas eu le temps de passer par la case déprime surtout que mon mari, petit copain à l’époque, me rejoignait souvent et on partait à l’aventure ! La clé est de ne pas rester enfermée chez soi et de s’entourer de personnes positives . Bisous

      C.

  9. Aurélie
    4 septembre 2016 / 23 11 05 09059

    Bonjour les filles,

    Cet article est vraiment super intéressant ! Vous avez du courage pour faire tous ces papiers. J’ai une petite question pour toi Constance, à la fin de ton visa tu vas donc rentrer en France? Vu que tu ne souhaites pas demander la nationalité ?
    Et autre question pour Sandrea, du coup ta fille possède t elle la nationalité française ?
    Bisous les filles
    Bonne continuation

    • 4 septembre 2016 / 23 11 18 09189

      Coucou ce n’est pas un visa que j’ai mais une carte de résidence, la nouvelle dure 10 ans et est renouvelable à volonté, donc non je ne rentrerai pas en France, surtout que nous projetons avec mon mari de vivre dans un tout autre pays ! Je ne peux pas répondre pour Sandrea sorry !

      C.

  10. Emma
    5 septembre 2016 / 16 04 37 09379

    Merci beaucoup pour cet article!! Effectivement ça n’as pas l’aire du tout facile de s’expatrier au USA! J’avais une question pour toi Constance, tu travail en que graphiste freelance?

  11. Clara
    6 septembre 2016 / 16 04 32 09329

    Bonjour les filles,

    J’ai plusieurs questions après avoir lu votre article;

    Conseillez-vous plutôt un visa fiancé ou un visa marriage ? Sandrea a dit 18 mois de processus, Constance 22 mois, pendant ce temps avez-vous pu retourner aux USA voir vos maris ?

    Avez-vous eu besoin d’avocat pour faire votre demande ? (Et pour Sandrea, le fait que ton mari était militaire ca n’a pas aidé pour les papiers ?)

    Ca fait trois ans que je suis avec mon copain american (US Navy) , il me reste 2 ans d’université et après je compte aller le rejoindre. Combien de temps a l’avance me conseillé vous de commencer les papiers ?

    Si une de vous pourrais m’aider, ca me ferait beaucoup plaisirs! Je commence à me renseigner sur les forums mais je « connais » que vous qui étaient dans la même situation que moi.

    Un énorme merci !!

    • 6 septembre 2016 / 17 05 43 09439

      Coucou alors la différence c’est que le visa de fiancé prend moins de temps, tu peux donc être plus rapidement avec ton chéri sur le territoire MAIS tu ne peux pas travailler ou sortir du pays jusqu’à obtention de ta carte verte, ce qui a pris plus d’un an à Sandrea après être rentrée sur le sol américain (donc au total plus de 36 mois de processus). Moi j’ai certes attendu 4 mois de plus niveau visa, mais j’ai eu la carte verte de suite en rentrant sur le territoire après 22 mois de processus, j’ai donc pu passer le permis, travailler et voyager dès mon arrivée. Tu peux voyager librement aux USA en attendant ton visa car tu es considérée comme touriste. Combien de temps à l’avance ? ET bien tout dépend de si vous décidez de vous marier ou de vous fiancer et tu prends en compte les délais qu’on a eu nous, donc je dirais d’ici 6-8 mois pour un visa fiancée et d’ici la fin de l’année pour un visa d’épouse (mais bon ça implique évidemment de vous marier avant la fin de l’année…). J’espère t’avoir aidé ! Bisous, C.

    • 6 septembre 2016 / 17 05 45 09459

      ah et aussi si tu parles anglais, et n’a jamais été arrêtée tu n’as pas besoin d’un avocat. C’est plus long que difficile en fait.

      • Clara
        7 septembre 2016 / 17 05 55 09559

        Merci pour cette réponse!!

  12. marlene
    7 septembre 2016 / 4 04 58 09589

    coucou, j’ai une question pour Constance. As tu fait la demande pour le visa d’epouse en étant rentrée en France ou depuis les US? La meme chose risque de m’arriver et je me vois mal coincée en France pendant 12mois loin de mon mari. Merci d’avance!

    • 8 septembre 2016 / 3 03 29 09299

      Hello, j’ai fait la toute première demande quand j’étais encore touriste aux USA en utilisant mon adresse en France sur les papiers. À part si tu es déjà légalement aux USA sous un autre visa long terme type étude ou travail, tu devras rentrer en France pour fair les papiers. Mais tu peux voyager aux USA autant de fois que tu veux. En 22 mois je voyais mon mari tous les 6 mois, c’est pas facile mais ça préserve le romantisme haha !

  13. grizzlou
    7 septembre 2016 / 11 11 16 09169

    Super article !

    Mon copain et moi envisageons de nous installer aux usa (surtout pour le travail, les opportunités sont meilleures pour nous là bas 🙂 ) et les questions sont très très TRES nombreuses (sachant que ni l’un ni l’autre n’a la nationalité américaine). J’ai vu que pour les cas comme le notre, le mieux est d’être engagé et que ce soit l’entreprise qui s’occupe des papiers, encore faut-il se faire engager avec un océan entre nous et l’employeur ^^.
    Mais nous sommes encore jeunes et on verra bien de quoi l’avenir sera fait ! 🙂

  14. 12 septembre 2016 / 20 08 31 09319

    même si je n’ai pas ce genre de projet j’ai trouvé l’article super intéressant et complet ! thanks

  15. Coraline
    13 septembre 2016 / 18 06 09 09099

    J’ai une question. Mon copain est aux USA (il est citoyen américain). Je l’ai rencontré lors d’un stage cet été et nous devons maintenant attendre un an que je finisse mon master afin que je puisse le retrouver. Seulement voilà, nous n’avons pas prévu de fiançailles. Et je ne me vois pas encore attendre un an pour un visa. Alors vu que tu t’es mariée là bas, pourquoi ne pas y être allée en tant que touriste sous visa de 6 mois et y être restée par la suite? J’ai vu que tant qu’on ne se marie pas avant 90j ce n’est pas considéré comme fraude.

    • 13 septembre 2016 / 18 06 12 09129

      le truc c’est qu’on n’avait pas spécialement prévu de se marier pendant mon séjour donc j’y suis allée sans via, juste avec le permis de 90 jours. Mais oui je connais qq’un qui a fait ça, mais je n’ai pas fait le suivi de son immigration. Elle a fait un visa touriste de 1 an et s’est mariée au bout de 5 mois…mais bon les services d’immigration n’ aiment pas trop cette méthode, il faut prouver encore plus que c’est une vraie relation !

      • Coraline
        13 septembre 2016 / 22 10 07 09079

        D’accord! J’ai du mal à trouver des témoignages à ce sujet et trouver de bons avocats n’est pas facile! J’hésite entre cette option ou le visa fiancé. Sandrea a été capable de visiter son fiancé lors de sa demande de K1?

    • 14 septembre 2016 / 22 10 51 09519

      franchement tu vas plus te ruiner avec des avocats..si tu n’as jamais fraudé sur tes visas ou été arrêtée pour quoi que ce soit tu n’en as pas besoin. Le visa de fiancé est comme tous les autres, tu peux voyager tant que tu veux aux USA en tant que touriste jusqu’à obtention du visa. Les douaniers ne sauront même pas que tu es en processus d’immigration tant que tu ne l’as pas collé dans ton passeport. Par contre, avec ce visa, c’est après l’avoir validé que tu seras coincée aux USA jusqu’à obtention de ta carte verte, et cela peut prendre plus d’un an sans avoir le droit de quitter le territoire américain.

      • Coraline
        15 septembre 2016 / 11 11 57 09579

        C’est un peu la galère quand même. Je savais que l’on n’avait pas le droit de travailler ou de sortir des USA jusqu’à l’obtention de la carte verte. J’aurai bien aime savoir comment ça se passe vraiment si on se marie avec un visa touriste longue durée. Sinon, selon mon copain, je passerai par le visa fiancé. Le soucis c’est que lui n’a pas un emploi qui paye beaucoup et il n’a pas fait d’études. Et avec ça et les papiers à faire ça fait vraiment peur. Mais ça peut m’empêcher d’être expulser après un mariage en touriste ça vaut le coup!

      • 16 septembre 2016 / 1 01 09 09099

        être marié n’empêche en rien de se faire expulser. tout est une question de visa. Si tu te maries en touriste mais que ton visa expire avant de recevoir ton immigration, tu seras illégale et après ce sera chaud de prouver que tu n’as pas fraudé.Et s’ils pensent que c’est une fraude, tu seras également expulsée avec interdiction de territoire de plus de 10 ans. Mariée ou pas, ils s’en fichent ! même moi qui suit mariée depuis bientôt 4 ans, si mes papiers ne passent pas, je devrai rentrer en France. Pour l’immigration il devra montrer ses revenus annuels car il faut un minimum afin de prouver qu’il peut prendre soin de toi en attendant de pouvoir travailler. Moi je conseillerais plutôt de te marier aux US et de rentrer en France pour pouvoir toi faire de l’argent et aller le voir de temps en temps. ça dure plus d’un an et demi mais à mes yeux ça vaut plus le coup car tu ne seras pas dépendante une fois immigrée. enfin je te conseille de faire beaucoup beaucoup de recherches ! C’est pas compliqué en soi mais c’est c’est un peu un labyrinthe. bisous

    • Coraline
      20 septembre 2016 / 20 08 06 09069

      d’accord d’accord. Ca fait beaucoup de stress, surtout que mon copain ne gagne pas énormément et que même si j’ai de quoi vivre sans travailler, c’est son salaire qu’ils veulent savoir! Ca fait beaucoup de pression tout ça! ça met les nerfs à rude épreuve! en tout cas je vais me renseigner, merci beaucoup pour ce super article, ça aide déjà beaucoup!

  16. Mélanie
    14 septembre 2016 / 11 11 42 09429

    Je ne suis pas du tout concerné mais je remarque qu il faut être sacrément riche !!
    Le quotidien avec les assurances etc c est hors de prix quand on regarde les salaires !!
    Le prix de l accouchement hallucinant…
    Si tu n a pas de chance côté santé… Tu n as plus de sous…
    Et bien ‘ ! …
    Biz

    • 14 septembre 2016 / 22 10 45 09459

      c’est totalement vrai ! Mon mari a eu une proposition d’emploi où la couverture médicale pour lui et moi aurait coûté plus de 800$ retenus sur son salaire ! Autant dire qu’il a dit next haha

  17. 20 septembre 2016 / 18 06 58 09589

    Bonjour les filles !
    Je suis très contente de finalement lire cet article et d’en apprendre un peu plus sur l’expatriation aux Etats-Unis. Il est prévu que je déménage aux Etats-Unis (à New York plus précisément) à la rentrée de septembre prochaine, pour rejoindre mon petit ami qui y vit depuis 7 ans. J’ai peu à peu commencer à m’intéresser aux questions administratives et quelle panique ! Mais vos conseils m’ont beaucoup aidé, je vous en remercie ! Je vais bientôt faire partie de l’équipe qui est partie aux Etats-Unis par amour <3 A bientôt !

  18. Crapanzano
    15 février 2017 / 20 08 29 02292

    Hello 😊,
    Ma cousine et moi même nous aimerions ouvrir un snack de spécialités belges aux usa.
    Par contre, on ne sait pas du tout comment s’y prendre. .. elle ne parle pas très bien anglais tandis que moi je me débrouille quand même bien.
    Nous ne pouvons pas contracter de gros emprunts ici pour l’étranger.
    Avez vous des conseils pour nous ?
    Un état où il serait plus facile de débuter ?
    Merciiiiiiii

Répondre à Laora Annuler la réponse.